Intéressant

Fête de Noël

Fête de Noël


Fête de Noël

La fête de Noël est l'une des plus sincères de toute la période de l'année. Le città si vestono di luci, colori, addobbi natalizi e la gente si prepara a festeggiare questa grande ricorrenza, cerca regali da fare ad amici e parenti, gli ultimi addobbi per l'albero di Natale, le statuine mancanti per il presepe e quant' Autre. La fête de Noël est également très populaire dans d'autres parties du monde et chaque pays la célèbre selon ses propres traditions avec des plats typiques et des bonbons, des décorations spéciales, des chants et des danses. Avec Noël, nous nous souvenons de la naissance de Jésus-Christ qui, dans les calendriers chrétiens, correspond à la date du 25 décembre, tandis que dans les calendriers orientaux, elle correspond au 7 janvier. Bien que pour les chrétiens la fête la plus importante devrait être Pâques, la plus sincère est certainement Noël, peut-être pour la période hivernale, peut-être pour la neige, peut-être pour les villes très somptueuses et décorées, peut-être pour le Père Noël, pour l'arbre ou pour le crèche.


Noël pour les chrétiens

Comme nous le savons tous, pour les chrétiens, Noël célèbre la naissance de Jésus dans la grotte de Bethléem. Les Evangiles nous parlent de l'annonce faite par l'ange Gabriel à Marie, de la naissance dans une crèche et de la visite des mages avec les dons d'or, d'argent et de myrrhe. Une des significations de Noël est aussi l'approche de Dieu envers l'homme, Dieu est devenu homme et est descendu parmi le peuple.

Un événement spécial pour chaque chrétien est la messe de minuit célébrée le soir du 24 décembre, qui est particulièrement populaire et sincère; les églises sont habillées des plus beaux vêtements sacrés, les chœurs chantent les airs de Noël les plus célèbres, les cloches sonnent en fête.


Noël pour les non-chrétiens

Même s'il n'a pas de signification religieuse, pour les non-chrétiens, Noël est également un jour de fête, en fait cette journée est avant tout dédiée aux enfants et aux familles, les cadeaux sont échangés et le Père Noël arrive ici aussi. Dans ces pays, comme d'ailleurs dans le nôtre, la période de Noël est caractérisée par de nombreuses dépenses réparties entre cadeaux et nourriture pour préparer des plats et des desserts typiques de cette belle fête. Célébrer Noël est maintenant devenu une tradition même pour des pays comme le Pakistan, la Chine, le Japon, l'Inde, où le nombre de chrétiens est très faible.


Fête de Noël dans les traditions

Comme nous le savons tous, Noël est caractérisé par de nombreuses traditions qui varient selon l'endroit où nous nous trouvons; il y en a qui nous font plus penser à Noël, comme par exemple le Père Noël, la crèche et l'arbre, principaux symboles incontestés de cette merveilleuse fête. Le Père Noël est un personnage présent à Noël dans de nombreuses régions du monde, généralement représenté par un vieil homme doux et gentil avec une longue barbe blanche qui apporte des cadeaux aux enfants qui descendent des cheminées (voir l'article "Père Noël" section décorations de Noël) .

La crèche est l'un des principaux symboles de Noël, elle a été introduite par saint François d'Assise et représente le décor du lieu de naissance du Christ. Le sapin de Noël est peut-être le symbole le plus connu de Noël, il ressemble à un sapin décoré de boules colorées, de diverses figures de Noël, de la neige, des biscuits et plus encore. Son origine remonte à 1500.

Ensuite, il y a les traditions culinaires, chaque pays et région prépare le dessert typique, les plats caractéristiques, en Italie panettone et pandoro etc. ne peuvent pas manquer. Ce qui ne peut pas manquer lors de la fête de Noël, ce sont les chansons comme tu descends des étoiles, adeste fideles, bianco Natale, jingle bells etc.


La fête de Noël en Allemagne

En Allemagne, les préparatifs de Noël commencent vingt-quatre jours plus tôt, c'est-à-dire la saison de l'Avent. Comme en Italie, également en Allemagne, les enfants reçoivent le calendrier de l'Avent composé de vingt-quatre numéros, chaque numéro correspond à une fenêtre qui doit être ouverte tous les jours jusqu'à la fête de Noël; ou il y a ceux qui donnent une couronne de sapin avec vingt-quatre boîtes suspendues qui contiennent des cadeaux, même dans ce cas, ils doivent être ouverts tous les jours jusqu'à l'arrivée du Noël magique. Comme les nôtres, les enfants allemands ont également l'habitude d'écrire la lettre au Père Noël et, espérons-le, d'attendre qu'il les transforme en cadeaux nécessaires. En Allemagne, le symbole le plus représentatif de la fête de Noël est le sapin, un sapin qui n'est pas toujours décoré de boules et autres objets et à la base duquel des cadeaux sont placés pour être déballés la veille ou le jour de Noël. Dans la région de Bavière, il est d'usage de toujours donner un jouet supplémentaire pour chaque enfant qui sera destiné à un autre enfant plus pauvre. Dans le dîner de Noël, les plats les plus typiques sont l'oie farcie, les saucisses, la carpe et la bière à volonté.


La fête au Mexique

Pendant la période de Noël, à partir du 16 décembre, les enfants mexicains commencent à préparer des décorations de Noël et donnent vie à une représentation de l'histoire de Jésus appelée posada. Ils déambulent dans les rues de la ville avec les statues de Marie et Joseph à la recherche d'un abri pour la nuit, frappant à toutes les portes jusqu'à ce que quelqu'un leur offre l'hospitalité. Contrairement aux traditions d'autres pays, au Mexique, les enfants reçoivent des cadeaux de Noël le 6 janvier, c'est-à-dire le jour de l'Épiphanie; le jour de Noël, par contre, il est de tradition de les faire s'amuser avec un beau jeu, la pinata, qui consiste à remplir des pots en terre cuite avec des bonbons, des petits cadeaux, des fruits etc., bandent les yeux des enfants qui, avec l'aide de un gros bâton, ils frappent ces conteneurs, quand ils parviennent à les casser, ils peuvent prendre des bonbons, des jouets, etc. contenue dans celui-ci.


La fête en Espagne

En Espagne, le symbole de Noël est la crèche, il y en a une composée de 556 figurines. Il y a des coutumes très belles et favorables en Espagne. Lors des représentations de crèches vivantes, les personnes qui les visitent laissent des offrandes, de la nourriture, des couvertures, etc. aux pauvres; une autre coutume consiste à emballer ou à acheter une nouvelle layette à offrir à un nouveau bébé et à l'accueillir dans la maison le soir de Noël. Au Mexique, les enfants ne reçoivent pas de cadeaux du Père Noël ou de la Befana, mais des Mages le soir du 6 janvier.

Une coutume très particulière est celle qui consiste dans le don de châtaignes grillées et de vin aux employés par leurs employeurs, à la sortie de l'église après la messe de minuit. Une croyance mexicaine veut que les âmes des morts errent dans les maisons la veille de Noël, c'est pourquoi chaque famille laisse la table dressée après le dîner.


La fête en Afrique

A Noël, en Afrique, la coutume veut que tout le monde se réunisse, parents, connaissances, amis, etc., laissant de côté les différentes cultures auxquelles ils appartiennent. Des cadeaux composés de nourriture et de vêtements sont également échangés, tandis que les portes des différentes maisons sont laissées ouvertes car tout le monde est le bienvenu ce soir-là. Chants et danses sont le corollaire de cette belle soirée.


La fête en Pologne

En Pologne, Noël commence le soir du 24 décembre. Lorsque la première étoile apparaît dans le ciel, les enfants passent du pain sans levure ni sel avec la Sainte Famille représentée et chacun prend un petit morceau. Le soir de la veille, de la paille est toujours présente sur les tables polonaises pour rappeler que Jésus est né dans une crèche. Une tradition toujours respectée est de laisser des places libres à table, au cas où Marie et Jésus arriveraient.


La fête à l'Est

La fête qui correspond à notre Noël, en Asie est la nouvelle année qui se célèbre vers le vingt-huit décembre; il se compose d'une semaine de célébrations, de feux d'artifice, de cadeaux, etc. Généralement, ces populations apportent à la table des plats à base de viande ou de légumes toujours coupés en morceaux, pendant ces vacances à la place, ils utilisent une tête de porc bouillie et entière sur la table. Ce geste est justement pour souligner la période festive qui doit être différente de toutes les autres occasions.


La fête en Autriche

Les cathédrales autrichiennes annoncent la fête de Noël avec des coups de trompette. Dans la région du Tyrol, il est de coutume de préparer la crèche en bois, des artisans qualifiés donnent vie à des figurines vraiment merveilleuses qui composent une crèche tout aussi spectaculaire. La tradition veut que le soir de la veille de Noël, le strudel soit préparé, le dessert typiquement autrichien à base de pommes et de fruits secs, à offrir aux plus pauvres. Dans la ville de Vienne, il y a une tradition de se promener et de jeter du pain aux oiseaux; dans celui de Salzbourg au lieu de cela, un bâtiment est placé qui représente la naissance de l'homme jusqu'à celle de Jésus.


Comme nous l'avons vu, chaque pays célèbre Noël selon ses propres traditions; quoi qu'il en soit, il reste toujours la fête la plus belle et la plus sincère du monde. Pendant la période de Noël, nous nous sentons tous un peu mieux et plus unis, dans de nombreux pays il y a la tradition de donner quelque chose aux plus pauvres, de la nourriture ou des vêtements, c'est un beau geste qui devrait également être fait à d'autres moments. La fête de Noël, cependant, est aussi l'occasion de dépenses folles, parfois inutiles ou exagérées; à cette occasion les tables sont dressées pour une fête, pleine de toutes les bonnes choses, bonbons, viandes, poissons, oubliant qu'il y a beaucoup de gens qui ne mangent pas ce soir-là magique. La magie de ce festival est représentée avant tout par la crèche, il y en a beaucoup installés dans toutes les villes et villages, avec des statues en mouvement qui nous donnent encore plus le sens de la vie à cette époque, mais les plus simples et les plus caractéristiques sont aussi beaux, souvent mis en place avec beaucoup d'attention et de soin, certains avec un fond de musique de Noël qui les rend encore plus beaux et nous donne un sentiment de sérénité et de calme. Ceux d'entre nous qui, pendant la période de Noël, ne visitons pas les différentes crèches et sont fascinés par cette atmosphère fantastique, c'est un sentiment particulier que seule la fête de Noël et la naissance de Jésus peuvent nous donner.



Noël dans le jardin

le Noël même dans le jardin design naturel avec de nombreuses lumières festives, parterres de fleurs ed arbustes à feuilles persistantes riche en baies coloré.

On profite des beaux jours pour décorer le jardin pour le vacances de Noël: nous mettons en place des parterres de fleurs avec une grande variété de cyclamen de toutes nuances de couleurs et de tailles différentes en choisissant des couleurs qui se fondent avec les traditions classiques de Noël comme les différentes nuances de rouge, blanc et pourquoi pas même rose.

Si le parterre que vous souhaitez installer n'est pas protégé des gelées nocturnes afin de ne pas compromettre la santé des plants, vous pouvez installer un énorme panier avec des cyclamens en pot qui pendant la journée sont placés là où une touche de couleur est requise et si jamais les mettre à l'abri le soir.

Embellissez le jardin en créant des parterres de plantes à feuilles persistantes avec des baies décoratives telles que la Nandina domestica, les plantes de houx, la Rose de Noël, la Pernettya.

Sapin de Noël lumineux dans le jardin

Si vous avez un sapin dans votre jardin, installez-le avec de nombreuses séries de lumières blanches, à défaut de tout arbre, même s'il a des feuilles caduques, car l'effet scénique est vraiment étonnant (photo).


Indice

  • 1 Etymologie
  • 2 Origine des vacances
    • 2.1 Vacances solaires
    • 2.2 Date de naissance de Jésus
  • 3 Noël dans les premiers siècles du christianisme
    • 3.1 Célébrations à Alexandrie en Égypte
    • 3.2 Célébrations à Chypre, en Arménie et en Anatolie
    • 3.3 Célébrations à Jérusalem
    • 3.4 Célébrations à Antioche
    • 3.5 Célébrations à Constantinople
    • 3.6 Célébrations à Rome
    • 3.7 Période de Noël en Italie
  • 4 La tradition chrétienne
  • 5 En dehors du christianisme
  • 6 traditions de Noël
    • 6.1 Crèche
    • 6.2 Sapin de Noël
    • 6.3 Père Noël
    • 6.4 Cadeaux de Noël
  • 7 Noël dans l'art
  • 8 notes
    • 8.1 Références
  • 9 Bibliographie
  • 10 Articles liés
  • 11 Autres projets
  • 12 Liens externes

Le terme italien "Natale" dérive du latin chrétien Natāle (substantif) pour les ellipses de diem natālem Christi ("jour de naissance du Christ"), lui-même du latin natālis, provenir de nātus ("né"), participe parfait du verbe nāsci ("naître"). [Note 1]

La première trace de Noël remonte à Commentaire sur Daniele de Saint Hippolyte de Rome, datée de 203-204, de nombreuses années avant l'évidence de festivités similaires du Soleil Invictif. D'autres références incertaines aux festivités de Noël remontent au IVe siècle. [2] La première mention certaine de la Nativité du Christ avec la date du 25 décembre remonte à 336, [Note 3] [Note 4] [3] et se trouve dans Chronographe, rédigé vers le milieu du IVe siècle [Note 5] par le savant romain Furio Dionisio Filocalo. [Note 6]

Les origines historiques du festival ne sont pas connues [Note 7] et ont été expliquées avec diverses hypothèses. [Note 8] Il a été avancé que sa date était fixée au 25 décembre pour coïncider avec la fête du Natalis Solis Invicti avec la célébration de la naissance du Christ, indiquée dans Livre de Malachie comme neuf "soleil de justice" (cf. Malachie III, 20) [4] [5] [Note 9], cependant Tertullien [6] et plus tard le Pape Léon I [7] attestent de l'ennui et du reproche des dirigeants de l'Église envers les chrétiens qui, en perpétuant les coutumes païennes, manifesté une vénération pour le soleil.

«Cette religion du Soleil est si estimée que certains chrétiens, avant d'entrer dans la basilique Saint-Pierre au Vatican, après avoir gravi les marches, se tournent vers le Soleil et inclinent la tête en l'honneur de l'étoile brillante. Nous sommes affligés et très attristés par ce fait qui se répète pour la mentalité païenne. Les chrétiens doivent s'abstenir de toute apparence de respect pour ce culte des dieux. "

D'autre part, la théorie de l'assimilation de la fête de Sol Invictus il n'apparaît pour la première fois qu'après presque 1000 ans et se retrouve dans la glose qu'un commentateur anonyme fait d'un écrit de l'évêque syrien Jacob Bar-Salibi [8].

De plus, les nombreuses attestations, antérieures à 274, de la croyance d'une grande partie de la communauté chrétienne que Jésus-Christ est né le 25 décembre doivent être prises en considération.

La date en question est en effet attestée par

  • Hippolyte de Rome dans le commentaire de Daniel, 4.23.3. [9]
  • Evodius (deuxième évêque de l'Église d'Antioche), dans une épître rapportée en partie par Nicéphore Callistus dans son Histoire ecclésiastique, II, 3 [10]
  • Alexandre, évêque de Jérusalem, décédé en 251, d'après le témoignage de Vittorino (fin du IIIe siècle), évêque de Poetovii (aujourd'hui Ptuj) rapporté par Girolamo [11]
  • Jean Chrysostome, qui dans l'homélie sur la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ (Εἰς τὸ γενέθλιον τοῦ Σωτῆρος ἡµῶν Ἰησοῦ Χριστοῦ) écrit que la date du 25 décembre était bien connue depuis le début en Occident [12]
  • Theophilus, troisième évêque de Cesarea marittima, comme rapporté dans Historia Ecclesiae Christi (ou des siècles de Magdebourg), cent. II. Cap. VI [13]

Pour ces raisons, il a été écrit que c'est Aureliano qui a décidé de célébrer la Sol Invictus 25 décembre - c'est-à-dire à une date qui jusqu'alors n'avait eu aucune pertinence dans le calendrier des fêtes païennes - dans une dernière tentative de créer une alternative païenne - et donc de revitaliser une religion maintenant mourante - à une date qui a longtemps depuis devenu important pour une religion chrétienne de plus en plus populaire. [14]

Différentes solutions ont également été proposées, à la fois par rapport aux influences juives [2] et aux traditions au sein du christianisme [15].

Selon certains, les différentes hypothèses peuvent coexister. [Note 10]

La tradition chrétienne a des bases communes avec la tradition populaire et paysanne, puisque plus ou moins dans la même période une série d'anniversaires et de rites liés au monde païen ont été célébrés: en fait dans la Rome antique du 17 au 23 les Saturnales étaient célébrées en honneur. de Saturne, dieu de l'agriculture, au cours desquels des échanges de cadeaux et de somptueux banquets ont eu lieu.

Vacances solaires Modifier

Comme déjà mentionné, selon certains, le solstice d'hiver et le culte du "Sol Invictus" à la fin de l'Empire romain ont joué un rôle dans l'établissement et le développement de Noël [Note 11], mais la fête ne chevauche pas les célébrations de le solstice d'hiver et les fêtes des saturnales romaines, comme ces dernières duraient du 17 au 23 décembre. Ce qui est vrai, c'est que déjà dans le calendrier romain le terme Natalis il a été utilisé pendant de nombreuses vacances, telles que Natalis Romae (21 avril), qui commémorait la naissance de Rome, et le Dies Natalis Solis Invicti, la fête consacrée à la naissance du Soleil (Mithra), introduite à Rome par Eliogabalo (empereur de 218 à 222) et officialisée pour la première fois par Aureliano en 274 après JC. à la date du 25 décembre. [Note 12] [Note 13]

C'est surtout ce dernier festival qui polarise l'attention des savants. Si déjà vers 200 la célébration du 6 janvier comme jour de la naissance de Jésus était répandue dans les communautés chrétiennes de la Grèce orientale [16], la date du 25 décembre prévaut par la suite. Selon certains, cela pourrait s'expliquer par la grande popularité, à l'époque, de la dévotion au Soleil Invaincu [17].

Certaines coïncidences historiques sont particulièrement importantes, notamment: [18]

  • correspondance des dates [Note 14]
  • la diffusion des analogies solaires avec le Christ dans les écrits patristiques de ces siècles. Celles-ci ont été directement inspirées du cantique de Zacharie dans l'Évangile de Luc, qui décrit la mission de Jean-Baptiste comme une préparation à la venue du Seigneur, décrite comme «un soleil levant d'en haut»: voir Lc 1, 68-79 et en particulier v. 78.

Lorsque les missionnaires ont commencé la conversion des peuples germaniques, ils ont adapté de nombreuses fêtes païennes à la tradition chrétienne. Les célébrations païennes remontent ainsi aux célébrations de Noël, tout en conservant certaines traditions et symboles originaux (c'est le pape Grégoire le Grand lui-même, entre autres, qui a ouvertement suggéré cette approche aux hiérarchies ecclésiastiques). Parmi les symboles modernes de Noël qui semblent dériver des traditions païennes germaniques et celtiques, il y a, entre autres, l'utilisation décorative du gui et du houx et de l'arbre de Noël.

En Islande, les célébrations du solstice d'hiver ont continué à être célébrées tout au long du Moyen Âge, jusqu'à l'époque de la Réforme protestante.

Toujours dans d'autres régions, le chevauchement entre les anciens cultes païens du soleil et la célébration de Noël chrétien s'est poursuivi au moins jusqu'à la fin du 12ème siècle, comme le rapporte l'évêque syrien Jacob Bar-Salibi [19]:

«C'était la coutume des païens de célébrer la naissance du Soleil le 25 décembre, en l'honneur duquel ils allumaient des feux en signe de fête. Les chrétiens ont également pris part à ces solennités. Lorsque les savants de l'Église ont remarqué que les chrétiens étaient trop attachés à cette fête, ils ont décidé en conseil que la «vraie» Nativité devait être proclamée ce jour-là ».

Tous les savants ne pensent pas que Noël vient des vacances païennes. Par exemple, selon Thomas Talley, des preuves suffisantes de cette thèse feraient défaut. [20] Selon Susan Roll, peu importe à quel point une sorte de relation peut être parfaitement sensée, et les textes existants n'ont pas encore clairement démontré le lien entre Noël et les fêtes païennes précédentes. [Note 15]

Date de naissance de Jésus Modifier

La date de naissance de Jésus est inconnue: [Note 16] en fait cette date n'est pas indiquée dans les Évangiles ou dans d'autres écrits contemporains. Cependant, depuis les premiers siècles, les chrétiens ont développé des traditions différentes, également basées sur un raisonnement théologique. Celles-ci fixaient le jour de la naissance à des dates différentes, à tel point que le philosophe Clément d'Alexandrie (150-215 après JC) nota dans l'un de ses écrits: "Ils ne sont pas satisfaits de savoir en quelle année le Seigneur est né, mais avec trop de curiosité, ils cherchent aussi le jour" (Stromates, I, 21 146). [Note 17]

Cependant, le texte de Clément rapporte l'existence d'une ancienne tradition relative à la naissance de Jésus à une date au milieu de l'hiver. Cette tradition remonte aux adeptes de Basilides, actifs à Alexandrie avant 150 ans, qui ont célébré le 6 ou 10 janvier, avec le baptême de Jésus, sa naissance comme "Fils de Dieu". [Note 18]

Le débat sur la date de naissance de Jésus, relancé au XXe siècle [21], suggère également des hypothèses alternatives ou complémentaires à l'hypothèse de l'institution de Noël comme substitut à la fête païenne de Sol Invictus. [Note 19] Une première référence, quoique controversée, [22] au 25 décembre comme jour de la naissance de Jésus est présente à Ippolito de Rome en 204, [23] [Note 20] environ 70 ans avant Aureliano et le savant Paul de Lagarde a souligné comment la date du 25 décembre a probablement été calculée en Occident dès 221, dans le chronographe Sesto Giulio Africano. [24]

En général, plusieurs érudits ont tenté une reconstruction plausible de la naissance de Jésus, en venant à croire que le 25 décembre est probable. [25] [26] [27] Shemarjahu Talmon, de l'Université hébraïque de Jérusalem, [28] a reconstruit les changements sacerdotaux des Juifs et les a appliqués au calendrier grégorien basé sur l'étude du Livre des Jubilés découvert à Qumran. De cette manière, il a établi que la date de naissance de Jésus pourrait être le 25 décembre. [Note 21] [Note 22] [Note 23]

Une possible lecture symbolique de la date de naissance a également été émise: étant donné que la date de la mort de Jésus dans les Évangiles se situe entre le 25 mars et le 6 avril du calendrier grégorien, selon certains érudits, pour calculer la date de naissance de Jésus , selon certains chercheurs, a suivi la croyance que la mort est survenue à l'anniversaire de sa «venue au monde». Selon cette hypothèse, pour la fête de Noël, il a été calculé que Jésus était mort à l'anniversaire de son incarnation ou de sa conception (pas de sa naissance), et on a donc pensé que sa date de naissance devrait tomber neuf mois après la date de Vendredi saint., Entre le 25 décembre et le 6 janvier. [Note 24]

Certains chercheurs ont également suggéré une relation possible avec la fête juive de la Redication du Temple, Hanoukka, qui tombe le vingt-cinquième jour de Kislev, un mois lunaire qui correspond à peu près à novembre ou décembre. La fête a cependant une signification différente, elle dure huit jours et ne semble pas avoir eu d'impact significatif sur le choix de la date de Noël. [2]

La célébration de Noël n'est pas présente dans les premières listes de fêtes chrétiennes, par exemple dans celle d'Irénée et celle de Tertullien, et Origène rappelle que dans l'Écriture, seuls les pécheurs célébraient leur anniversaire. [29]

Célébrations à Alexandrie Modifier

La première preuve d'une célébration de Noël vient d'Alexandrie en Egypte, vers 200 après JC, lorsque Clément d'Alexandrie [30] a dit que certains théologiens égyptiens, "très curieux", définissaient non seulement l'année, mais aussi le jour de la naissance de Jésus , le 25 Pachon, correspondant au 20 mai de la vingt-huitième année d'Auguste, mais ils l'ont fait non pas parce qu'ils croyaient que le Christ était né ce jour-là, mais seulement parce que ce mois était le neuvième de leur calendrier. [31] D'autres ont choisi les dates du 24 ou 25 Pharmuthi (19 ou 20 avril). [29]

Un texte de 243, De paschae computus, attribué à Cyprien mais probablement apocryphe [32], déclare que la naissance du Christ a eu lieu le 28 mars car c'est ce jour-là que le soleil a été créé. [29]

Clemente déclare également que les Balisilidiens ont célébré l'Épiphanie et avec elle, probablement, aussi la naissance de Jésus, le 15-11 Tybi (10 ou 6 janvier). [29] À un moment donné, la double commémoration de l'Épiphanie et de la Nativité a dû devenir commune, à la fois parce que l'apparition des bergers était considérée comme l'une des manifestations de la gloire du Christ, et peut-être à cause d'une divergence dans l'évangile de Luc 3, 22 présents dans divers codes, y compris le code Bezae, dans lequel les paroles de Dieu sont rendues houios mou ho agapetos, ego semeron gegenneka se ("tu es mon fils bien-aimé, en ce jour je t'ai engendré") au lieu de en soi eudokesa ("Je suis content de toi").

Abraham Ecchelensis (1600-1664) [33] se réfère à la présence d'un meurt Nativitatis et Epiphaniae d'une constitution de l'église d'Alexandrie à l'époque du concile de Nicée.

Épiphane fait référence à une cérémonie aux traits gnostiques à Alexandrie au cours de laquelle, dans la nuit du 5 au 6 janvier, un disque solaire en quartiers (maintenant connu sous le nom de «croix celtique») appelé Korê a été porté en procession autour d'une crypte, en chantant "Aujourd'hui, à cette époque, Korê a donné naissance à l'Éternel". [34]

Giovanni Cassiano (360-435) écrit entre 418 et 427 que les monastères égyptiens existent toujours "observer les anciennes coutumes". [35]

Le 29 Choiak (11 août) et le 1er janvier 433, Paul d'Emesa prêche à Cyrille d'Alexandrie, et ses sermons [36] montrent que la célébration de Noël au mois de décembre était déjà solidement établie, et les calendriers prouvent sa permanence pour laquelle le festival s'était propagé en Egypte entre 427 et 433. [29]

Célébrations à Chypre, en Arménie et en Anatolie Modifier

A Chypre, à la fin du quatrième siècle, Epiphane déclare contre les Alogi [37] que le Christ est né le 6 janvier et a été baptisé le 8 novembre.

Ephrem le Syrien (dont les hymnes font référence à l'Épiphanie et non à Noël) prouve que la Mésopotamie a encore célébré sa naissance treize jours après le solstice d'hiver, soit le 6 janvier. Au même moment en Arménie, la date de décembre a été ignorée et les Arméniens fêtent toujours Noël (Surb Tsnund) le 6 janvier. [38]

En Anatolie, les sermons de Grégoire de Nysse sur Basile le Grand (décédé avant le 1er janvier 379) et les deux suivants lors de la fête de Saint-Étienne [39] prouvent qu'en 380 Noël était déjà célébré le 25 décembre. [Note 25]

Au cinquième siècle, Astérius d'Amaseia et Anfilochio di Iconium, contemporains de Basile et de Grégoire, montrent que les fêtes de l'Épiphanie et de Noël étaient séparées dans leurs diocèses. [40]

Célébrations à Jérusalem Modifier

En 385, Egérie écrivit qu'elle était profondément impressionnée par la fête de la Nativité à Jérusalem, qui avait des aspects purement de Noël. L'évêque se rendit à Bethléem la nuit, revenant à Jérusalem le jour de la célébration. La présentation de Jésus au temple a été célébrée quatorze jours plus tard. Mais ce calcul commence à partir du 6 janvier, et la fête a continué pendant les huit jours après cette date [41]. Par la suite, il ne mentionne que les deux grandes fêtes de l'Epiphanie et de Pâques. Ainsi, le 25 décembre 385 n'a pas été observé à Jérusalem.

Jean de Nikiu, afin de convaincre les Arméniens d'observer la date du 25 décembre, rapporte une correspondance entre Cyrille de Jérusalem et le pape Jules I [42] dans laquelle Cyril déclare que son clergé ne peut pas, sur la seule fête de la naissance et du baptême , effectuez une double procession entre Bethléem et le Jourdain et demandez à Julius d'établir la vraie date de la Nativité des documents de recensement apportés à Rome par Tito Giulio établit le 25 décembre.

Dans un autre document [43], il est rapporté que Julius a écrit à Juvenal de Jérusalem (environ 425-458), ajoutant que Gregory Nazianzen à Constantinople avait été critiqué pour avoir réduit de moitié les vacances, mais Julius est mort en 352 et le témoignage d'Egérie fait ces deux derniers documents d'origine douteuse. [29]

Sofronio Eusebio Girolamo, écrivant en 411, [44] reproche aux Palestiniens de maintenir la célébration de la naissance du Christ lors de la fête de la Manifestation.

Cosma Indicopleuste suggère [45] que même au milieu du sixième siècle, l'église de Jérusalem croyait, sur la base du passage évangélique de Luc, que le jour du baptême était le jour de la naissance de Jésus en tant qu'être divin. La commémoration de l'Apôtre David et Jacques a eu lieu le 25 décembre.

Le 25 décembre 432, Paul d'Emesa prononça un discours de Noël à Cyrille d'Alexandrie.

Célébrations à Antioche Modifier

A Antioche, après une longue résistance, la fête du 25 décembre fut accueillie en 386 grâce à l'oeuvre de saint Jean Chrysostome.

Lors de la fête de Saint Philogonius en 386 [Note 26] Saint Jean Chrysostome, en réaction à certains rites et fêtes juifs, invita l'église d'Antioche à célébrer la naissance du Christ le 25 décembre, alors qu'une partie de la communauté la célébrait déjà ce jour-là, pendant au moins dix ans, il déclara que la fête était déjà célébrée en Occident et qu'il souhaitait l'introduire, qu'elle était observée de Thrace à Cadix et que sa propagation miraculeusement rapide était un signe de son authenticité.

Pour justifier la décision, il a interprété les épisodes de l'Évangile en disant que le prêtre Zacharie est entré dans le Temple en recevant l'annonce de la conception de Jean-Baptiste en septembre, l'Évangile date donc la conception de Jésus après six mois, ou en mars, pour lequel la naissance aurait lieu en décembre. Il déclara en outre qu'il savait que les rapports de recensement de la Sainte Famille se trouvaient toujours à Rome et que, par conséquent, Rome devait avoir célébré Noël le 25 décembre pendant un temps suffisamment long pour que Chrysostome ramène avec certitude la tradition romaine. [46]

La référence aux archives romaines est au moins aussi ancienne que Justin [47] et Tertullien. [48] ​​Le pape Jules I, dans le faux cyrillin cité ci-dessus, prétend avoir calculé la date sur la base de Josèphe, sur la base de la même considération non prouvée concernant Zacharias. [29]

Célébrations à Constantinople Modifier

En 379/380, Grégoire Nazianzen devient l'initiateur (en grec: exarque) à l'église de Constantinople de la nouvelle fête, proposée dans trois de ses homélies [49] prêchées en trois jours successifs [50] dans la chapelle privée appelée Anastasia après son exil en 381, la fête a disparu. [29]

Selon Giovanni di Nikiu, Honorius, présent lors d'une de ses visites, accepta avec Arcadio de faire célébrer la fête à la même date que Rome. Kellner place cette visite en 395 Baumstark [51] entre 398 et 402 la dernière date est basée sur une lettre de Jacques d'Edesse citée par George de Beeltân, qui déclare que Noël a été apporté à Constantinople par Arcadius et Chrysostome d'Italie où Selon la tradition elle avait lieu depuis les temps apostoliques. Chrysostom était évêque entre 398 et 402, donc la fête aurait été introduite à cette période par Chrysostom l'évêque de la même manière qu'elle a été introduite à Antioche par le presbytre de Chrysostome, cependant Lübeck [52] prouve que l'évidence sur laquelle la thèse est basée de Baumstark ne sont pas valides.

Secondo Erbes' [53] la festa è stata introdotta da Costantino I tra il 330 e il 335 esattamente nel 330[29] secondo l'opinione di alcuni storici,

  • [senza fonte] e probabilmente consigliato della madre Elena e dai vescovi del Concilio di Nicea.
  • [senza fonte]

    Celebrazioni a Roma Modifica

    La prima celebrazione del Natale a Roma avvenne nel 336. Fino al 354, quando papa Liberio decise di fissare la data come nascita di Cristo, tale celebrazione era considerata come una celebrazione pagana dedicata al Sole.

    Riguardo alla Chiesa di Roma, la più antica [29] fonte sulla celebrazione del Natale come cattolica è il Cronografo del 354 [54] compilato nel 354, che contiene tre date significative:

    • Nel calendario civile il 25 dicembre è indicato come Natalis Invicti.
    • Nella Depositio Martyrum, una lista di martiri romani o di altra origine universalmente venerati, il 25 dicembre è indicato come VIII kal. ian. natus Christus in Betleem Iudeae.
    • In corrispondenza del 22 febbraio, VIII kal. mart. è menzionata la cattedra di San Pietro.

    Nella lista dei consoli sono indicati i giorni di nascita e di morte di Cristo e le date di ingresso a Roma e di martirio dei santi Pietro e Paolo.

    Una citazione significativa è:

    «Chr. Caesare et Paulo sat. XIII. hoc. cons. Dns. ihs. XPC natus est VIII Kal. ian. d. ven. luna XV»

    «durante il consolato di Cesare (Augusto) e Paolo, nostro signore Gesù Cristo nacque otto giorni prima delle calende di Gennaio [ovvero il 25 dicembre ] un venerdì, il quattordicesimo giorno della Luna»

    Queste indicazioni però sembrano scorrette e possono essere delle successive aggiunte al testo, per cui anche se la Depositio Martyrum è datata al 336 è probabile che questa indicazione debba essere datata al 354, [senza fonte] anche se la presenza in un calendario ufficiale lascia supporre che siano esistite delle celebrazioni popolari precedenti.

    Diffusione del Natale in Italia Modifica

    Sul finire del IV secolo la festa passò a Milano, per poi diffondersi nelle altre diocesi dell'Italia settentrionale.

    Nella tradizione cristiana, il Natale celebra la nascita di Gesù a Betlemme da Maria. Il racconto è pervenuto attraverso i vangeli secondo Luca e Matteo, che narrano l'annuncio dell'angelo Gabriele, la deposizione nella mangiatoia, l'adorazione dei pastori, la visita dei magi. Alcuni aspetti devozionali (la grotta, il bue e l'asino, i nomi dei Magi) risalgono invece a tradizioni successive e a racconti presenti in vangeli apocrifi.

    Il significato cristiano della festa risiede nella celebrazione della presenza di Dio. Con la nascita di Gesù, Dio per i cristiani non è più infatti un Dio distante, che si può solo intuire da lontano, ma è un Dio che si rivela ed entra nel mondo per rimanervi fino alla fine dei tempi. [55]

    Per quanto riguarda la liturgia, nella Chiesa latina il giorno di Natale è caratterizzato da quattro messe:

    • in vigilia, messa vespertina nella vigilia
    • in nocte, messa della notte
    • in aurora, messa dell'aurora
    • in die, messa del giorno.

    Il Natale è al centro di un tempo liturgico specifico, il Tempo di Natale, che segue il tempo di Avvento incomincia con i primi vespri del 24 dicembre e termina con la domenica del Battesimo di Gesù.

    Nel corso dell'ultimo secolo, con il progressivo secolarizzarsi dell'Occidente, e in particolar modo dell'Europa Settentrionale, il Natale ha continuato a rappresentare un giorno di festa anche per i non cristiani, assumendo significati diversi da quello religioso. In questo ambito, il Natale è generalmente vissuto come festa legata alla famiglia, alla solidarietà, allo scambio di regali e alla figura di Babbo Natale.

    Al tempo stesso la festa del Natale, con connotazioni di tipo secolare-culturale, ha conosciuto una crescente diffusione in molte aree del mondo, estendendosi anche in Paesi dove i cristiani sono piccole minoranze, come in India, Pakistan, Cina, Taiwan, Giappone e Malaysia.

    Al di fuori del suo significato religioso, il Natale ha inoltre assunto nell'ultimo secolo una significativa rilevanza in termini commerciali ed economici, legata all'usanza dello scambio di doni. A titolo di esempio, negli Stati Uniti è stato stimato che circa un quarto di tutta la spesa personale venga effettuata nel periodo natalizio. [56]

    Il Natale è una festa accompagnata da diverse tradizioni, sociali e religiose, spesso variabili da paese a paese.

    Tra i costumi, le pratiche e i simboli familiari del Natale sono presenti il presepe, l'albero natalizio, la figura di Babbo Natale, il calendario dell'Avvento, lo scambio di auguri e di doni.

    Molte tradizioni natalizie sono infine legate alla musica (esistono molti canti natalizi di carattere sia sacro sia profano, molti dei quali noti internazionalmente e altri a carattere più locale), a particolari piante (l'agrifoglio, il vischio, la stella di Natale), e pietanze tipiche tra queste ultime si ricordano, in Italia, il panettone e pandoro tra i dolci, e lo zampone e il cotechino tra i cibi salati.

    Presepe Modifica

    Il presepe, derivato da rappresentazioni medievali che la tradizione fa risalire a san Francesco d'Assisi, è una ricostruzione figurativa della natività di Gesù ed è una tradizione particolarmente radicata in Italia.

    Albero di Natale Modifica

    L'albero di Natale, altro simbolo del Natale, è un abete (o altra conifera sempreverde) addobbato con piccoli oggetti colorati (soprattutto palle di diversi colori), luci, festoni, dolciumi, piccoli regali impacchettati e altro. Le origini vengono in genere fatte risalire al mondo tedesco nel XVI secolo, sulla base di preesistenti tradizioni cristiane e pagane. Verso il secolo XI si diffuse nell'Europa del Nord l'uso di allestire rappresentazioni (sacre rappresentazioni o misteri) che riproponevano episodi tratti dalla Bibbia. Nel periodo d'Avvento, una rappresentazione molto richiesta era legata al brano della Genesi sulla creazione. Per simboleggiare l'albero «della conoscenza del bene e del male» del giardino dell'Eden si ricorreva, data la regione (Nord Europa) e la stagione, a un abete sul quale si appendevano dei frutti.

    Da quell'antica tradizione si giunse via via all'albero di Natale dei giorni nostri, di cui si ha una prima documentazione certa risalente al 1512 in Alsazia.

    Babbo Natale Modifica

    Babbo Natale, presente in molte culture, è un anziano dalla barba bianca che distribuisce i doni ai bambini, di solito la sera della vigilia di Natale. Deriva dalla figura storica di san Nicola di Bari, ma nella sua forma moderna si è diffuso a partire dal XIX secolo negli Stati Uniti: un ruolo importante nella definizione della sua figura ebbe la poesia A Visit from Saint Nicholas, pubblicata nel 1823 e attribuita allo scrittore neyorkese Clement Clarke Moore, nella quale Babbo Natale venne proposto ai lettori con le fattezze che oggi conosciamo.

    Regali natalizi Modifica

    La tradizione dei regali natalizi si riferisce alla consuetudine, alla mezzanotte del 24 dicembre o nella mattina seguente, di scambiarsi regali tra familiari e amici.

    La tradizione di scambiarsi doni è molto antica, e presumibilmente è di origine pagana. Ad esempio, è certo che nei paesi del Nord Europa era abitudine scambiarsi doni il giorno del Solstizio d'Inverno, come forma d'augurio per l'inizio della stagione invernale. [senza fonte]

    Il Natale, e in particolare la scena della Natività di Gesù, è uno dei maggiori temi dell'arte cristiana fin dalle sue origini. Nell'ultimo secolo la festività ha continuato a ispirare numerose opere che comprendono, oltre alle tradizionali pitture e sculture, anche film, musiche sacre e romanzi.

    Alcune tra le opere più famose sono:

    Adeste fideles cantata a 4 voci dispari a cappella dal Collegium Vocale


    Addobbi, decorazioni e mise en place

    La decorazione della casa, o della location che hai affittato per la serata, andrà di pari passo con il tema scelto. Se la tua è una classica festa natalizia, gli addobbi e i colori saranno tradizionali: rosso, verde, bianco e dorato, rami d’abete, ghirlande di luci e candele. La mise en place sarà molto classica: una stella di Natale come centrotavola, segnaposto con le pigne e i mobili decorati con rami d’abete e palline rosse.

    Se hai scelto la festa a tema, lo saranno anche le decorazioni: per un party Anni Ottanta recupera qualche locandina di film classici e una palla da discoteca. Anche la mise en place sarà a tema: tovaglia scura con piatti e bicchieri a contrasto, in colori fluo, audiocassette come segnaposto e videocassette e mangianastri.

    Suggerimenti per una festa di Natale perfetta:


    Festa di Natale - giardino

    REALIZZAZIONE DI ARTICOLI DA REGALO IMBOTTITI DI LAVANDA, SACCHETTI PROFUMA BIANCHERIA, SACCHETTI PORTA LAVANDA, OGGETTISTICA PER LA CASA ALLA LAVANDA: FERMAPORTA ARTIGIANALI A FORMA DI GUFO, GATTO, PAPERA IDEE REGALO PER IL NATALE E PER ALTRE RICORRENZE PER DONNA, RAGAZZA, UOMO E BAMBINO. IDEE REGALO FATTE A MANO, ORIGINALI E PROFUMATE. IDEE REGALO NATALE 2020 IDEE PER REGALI DI NATALE PER TUTTA LA FAMIGLIA, IDEE REGALO PERSONALIZZABILI E ANCHE GADGET NATALIZI REALIZZATI SU RICHIESTA

    Questo è il vecchio sito ti preghiamo di cliccare sul nuovo:

    VENDITA ON LINE E SPEDIZIONE CON CORRIERE ESPRESSO BOMBONIERE ALLA LAVANDA ARTIGIANALI, BAMBOLE CON LAVANDA PROFUMA BIANCHERIA E PROFUMO PER AMBIENTE , BAMBOLA LAVANDA NASCITA CON NOME, CUORI CON LAVANDA , BAMBOLINE LAVANDA PER CAMERETTE, CUSCINETTI E ANIMALETTI RIEMPITI DI LAVANDA, ANGELI CON LAVANDA, PRESEPE CON PERSONAGGI CON LAVANDA, BEFANA CON LAVANDA, BABBO NATALE CON LAVANDA, PRODOTTI ALLA LAVANDA, OLIO ESSENZIALE DI LAVANDA, SOUVENIR E PROFUMI PER AMBIENTI E CASSETTI, REALIZZAZIONE GADGET E BOMBONIERE PERSONALIZZATE CON CIFRE ED INIZIALI.

    Vendita prodotti con lavanda, sacchettini con lavanda, sacchetti di lavanda, sacchetti Natalizi alla lavanda, spedizione mazzi di lavanda secchi e freschi per bouquets e addobbi floreali per matrimonio e cerimonielavanda varietà con fiori blu, fiori blu , fiori rosa, fiori lilla, fiori bianchi

    Spedizioni piante e merce con corriere espresso Executive in 1 o 2 giorni. Per i prezzi telefonare 075 8043207 e 329 3332609 o e-mail [email protected]

    senza minimo d' ordine!

    Oggettistica alla lavanda per la casa, articoli imbottiti di lavanda. I nostri articoli sono riempiti interamente di lavanda e profumano moltissimi anni, senza dover sostituire la lavanda.

    Il profumo e l' aromaterapia di lavanda ha un effetto benefico nella salute, è antibatterica, rilassante, fa bene alle vie respiratorie. Ideale anche per le persone emotive e per conciliare il sonno anche dei bambini.

    Bambole con lavanda, bamboline con lavanda fatte a mano con capelli di lana vestitini con merletti e dipinte a mano, bambola lavanda per bomboniere, bambole lavanda profuma ambiente e profuma biancheria

    Idee regalo alla lavanda confezioni regalo per uomo, Idee regalo per donna e per la casa

    Idee regalo lavanda per la Pasqua. Vai alla pagina

    Bambola per nascita con lavanda, cuore da ricamare con nome o personalizzazione a punto croce. Fiocco nascita. La bambola è realizzata completamente a mano,

    bellissimo regalo di Natale per bambina, regalo per amica e fidanzata e possibile ricamare dedica, nome, personalizzarla nei capelli, occhi ecc..

    Idee regalo artigianali alla lavanda, oggettistica alla lavanda, animali e animaletti con lavanda per bomboniere, idee regalo alla lavanda, idee regalo per Natale, prodotti alla lavanda, gadget personalizzati

    IL "Negozio Il Lavandeto Di Assisi" ad Assisi città , sotto la basilica di San Francesco (circa 300 m) sopra il parcheggio Giovanni Paolo II orari fine settimana dal venerdì alla domenica dalle 9.30 alle 19.00 infrasettimanali dalle 10 alle 17:30, nei giorni di pioggia accertarsi che il negozio sia aperto 075 816465 telefonare allo 075 8043207 o al 329 1903440

    Negozio artigianato Assisi, prodotti naturali e alla lavanda, shopping Assisi, negozio articoli da regalo Assisi, negozio articoli Natalizi Assisi

    Idee regalo, souvenir, gadget alla lavanda. Idee regalo per Natale, per compleanno, sia per la persona e per la casa fatte a mano e personalizzabili

    Idee regalo, souvenir, gadget alla lavanda. Idee regalo per Natale, per compleanni, bomboniere profumate e personalizzabili

    Idee regalo Natale, souvenir per turisti, gadgets alla lavanda. Miele alla lavanda, Idee regalo per Natale, per compleanni, bomboniere profumate e personalizzabili

    In viale Guglielmo Marconi,1 Assisi ossia 300 metri più in basso della Basilica di San Francesco proprio sul parcheggio Giovanni Paolo II a fianco dell' hotel Windsor Savoia Un negozietto profumatissimo e unico nel quale abbiamo abbinato oggetti artigianali di alta qualità e le nostre deliziose creazioni artigianali alla lavanda: Gufetti, paperette, cuoricini sacchettini ricamati a mano, i mazzi, i fiori di lavanda sgranata, le composizioni essiccate, oli essenziali di qualità, incensi, saponi, creme e prodotti cosmetici naturali alla lavanda. Candele artigianali in cera d' api, quadri dipinti con tema lavanda, quadri e segnalibri con fiori pressati Inoltre bellissime gioielli fatti con perline e pietre dure, sciarpe tessute a telaio con lane pregiate, foulard in seta dipinti a mano, bracciali in tagua, calamite dipinte a mano, in ceramica o in legno, articoli per arredo giardino,incensi di qualità, piantine aromatiche e piantine di lavanda.

    Nel nostro negozio potrete trovare un pensiero originale, artigianale e di qualità per voi e per tutti i vostri cari e dei souvenir molto carini di Assisi. Ringraziamo tutti i nostri clienti che ci sono venuti a trovare in negozio. In caso vogliate ritirare specifiche piantine presso il negozio di Assisi, e non presso il nostro vivaio a Castelnuovo che, è sempre ben fornito, per sicurezza, vi preghiamo di ordinarcele telefonicamente

    il giorno prima allo 075 816465 Cercateci in facebook

    Prodotti alla lavanda gufi, cuori, portachiavi lavanda, alberi di Natale

    alla lavanda, bellissima idea regalo Natale, molto belle come decorazioni Natalizie per la casa

    prodotti artigianali in stoffa, in ceramica e bomboniere personalizzate e su ordinazione

    Con i nostri prodotti artigianali potrete creare moltissime confezioni regalo alla lavanda adatte a tutte le occasioni e ricorrenze sia per piccoli pensieri che per regali più' costosi, ma sempre di altissima qualità, naturali ed originali: Saponi alla lavanda e olio d' oliva, creme viso e corpo naturali di altissima qualità, bagno doccia, profumi per ambienti, sacchettini ricamati a punto croce con motivi Natalizi e olio essenziale di lavanda, mazzi di lavanda, ghirlande, cuori, cuscini, segnalibri fusi di lavanda, portachiavi profumati alla lavanda . e se potremo realizzarli oggetti su vostra ordinazione e personalizzati con iniziali e nomi. Con i nostri mazzi di lavanda potrete creare dei deliziosi centrotavola e segnaposti natalizi da unire a candele per rendere la tavola bellissima


    Video: Familles nombreuses, un Noël pour faire la fête